Uriah Smith (1832-1903)

Uriah Smith était un leader d’église talentueux : enseignant, écrivain, rédacteur, poète, auteur de cantiques, inventeur et imprimeur. Sa famille étant adventiste millérite, il connut à l’âge de 12 ans la déception de 1844. À cette époque, sa jambe gauche infectée a dû être amputée au-dessus du genou. Plus tard, il inventa une jambe artificielle avec des articulations flexibles au niveau du genou et de la cheville. Fin 1852, il devient adventiste observant le sabbat. Au début de l’année suivante, il rejoint James et Ellen White à Rochester, dans l’État de New York, pour publier des ouvrages.

Comme Annie, Uriah était bien éduqué et avait refusé un poste d’enseignant attrayant. En 1853, la Review a publié sa première contribution, un poème de 35 000 mots intitulé “The Warning Voice of Time and Prophecy” (Le cri d’avertissement du temps et de la prophétie). Lorsque la Review a déménagé à Battle Creek en 1855, Uriah est devenu rédacteur en chef à l’âge de 23 ans. Pendant la majeure partie des 50 années suivantes, il a été rédacteur en chef ou membre de l’équipe de rédaction.

En plus de ses fonctions éditoriales, Smith fut élu premier secrétaire de la Conférence générale lors de son organisation en 1863. Il a également été trésorier de la Conférence générale pendant un an, et a enseigné la Bible pendant plusieurs années au Battle Creek College. Il est probablement plus connu aujourd’hui comme l’auteur de “Thoughts on Daniel and the Revelation (Réflexions sur Daniel et l’Apocalypse).

En tant que rédacteur de la Review, Smith est devenu le “pasteur” de nombreux adventistes isolés qui ne pouvaient pas assister régulièrement aux services religieux. Son esprit et son érudition ont agrémenté des centaines d’articles et d’éditoriaux. Ses discours en public ont également profité à des milliers de personnes. Les derniers mots qu’il écrivit, adressés à la Conférence générale de 1903, furent : “Je suis avec vous dans l’effort d’envoyer à cette génération l’évangile du royaume, comme témoignage à toutes les nations. Et lorsque cela sera achevé, ce sera le signal du couronnement de notre Roi à venir.” À l’âge de 71 ans, Smith est mort d’une attaque cérébrale alors qu’il se rendait au bureau de la Review.

infolettre

Ligne de Vérité

recevez chaque mois gratuitement notre magazine